Rechercher

Les qualités du naturopathe 1

Quelles-sont les qualités que devrait présenter un « bon » naturopathe?

Dans notre précédent article du blog de l’ADNL, nous avons vu ce qu’était le métier de naturopathe. En effet, la naturopathie peut être pratiquée dans un cadre familial, mais elle peut également constituer une profession. Le métier de naturopathe consiste dans les grandes lignes à procurer des outils naturels pour permettre aux personnes qui consultent de conserver ou de rétablir leur santé et leur bien-être.

Comme toute profession, la naturopathie demande bien sûr d’acquérir des connaissances et de maîtriser certaines méthodes ou techniques de soins naturels, mais elle requière également certaines qualités humaines. Généralement, le naturopathe sait quand il débute son apprentissage, mais il ne sait jamais quand se terminera ce parcours, car lorsque l’on met un pied dans la naturopathie, il est très rare que l’on s’éloigne des soins naturels. Les outils de soins que nous procure la nature sont infini et le chemin de l’apprentissage naturopathique dure généralement toute une vie.

Du point de vue des qualités inhérentes au naturopathe, la plupart d’entre elles appartiennent au secteurrelationnel. En effet, le naturopathe doit avant tout se montrer humain, et d’autant plus humain qu’il œuvre dans l’aide et le soin à la personne.

Depuis quelques décennies, le monde médical privilégie la vision parcellaire du corps humain oubliant trop souvent qu’autour de chaque organe ou de chaque système, il y a tout un être humain. L’écoute et le véritable intérêt envers la personne elle-même ne sont plus de mise dans ce milieu. De nos jours, écoute et empathie manquent cruellement dans l’approche pratiquée par notre système de santé. C’est très certainement pour cette raison que la plupart des personnes qui consultent un naturopathe recherchent avant tout une écoute attentive et manifestent ouvertement l’envie d’être écoutées, entendues et comprises. Le naturopathe doit donc être capable de prêter une oreille bienveillante aux personnes qui le consultent. Cela nécessite la capacité d’être pleinement présent dans l’instant afin d’être entièrement disponible pour le client durant le temps de consultation qui lui est imparti.

L’empathie est vraisemblablement la deuxième qualité fondamentale que devrait présenter tout « bon » naturopathe. Pouvoir comprendre la personne qui souffre sans la juger et sans pour autant tomber dans la pitié, est indispensable.

Si le naturopathe vit pleinement au quotidien les principes qu’il prône, il reflète alors la cohérence et l’alignement vis-à-vis de ses valeurs essentielles. Cela inspirera d’office la confiance à ses clients. La confiance est essentielle puisque la relation client/naturopathe exige une confiance réciproque. De plus, la réussite de la mise en place de la réforme naturopathique se base sur une étroite collaboration qui demande obligatoirement cette confiance mutuelle.

L’expérience nous démontre que si ces trois qualités, écoute, empathie, confiance, sont au rendez-vous, la moitié du chemin du retour au bien-être ou vers la santé est déjà parcouru.

Faire passer correctement le message est également indispensable. Il faut donc que le naturopathe soit doué d’un bon sens de la communication, ce qui s’accompagne généralement de qualités pédagogiques. Ainsi, la capacité de communiquer correctement, de trouver les mots justes afin d’être bien compris et celle d’être capable de s’adapter au niveau de compréhension de son client est fondamentale.

Bien sûr peuvent se greffer à cela la générosité, l’acceptation, la passion, l’honnêteté, la motivation, l’enthousiasme, l’investissement personnel, joie, calme, patience, etc.

C’est souvent de la générosité et du désir de s’ouvrir aux autres que naît l’envie de partager connaissances et expérience dans le domaine des soins naturels. L’infinité des outils que nous offre la nature, ainsi que le très grand nombre de méthodes et de techniques de soins naturels est quelque chose d’extrêmement passionnant. C’est ainsi que le naturopathe est toujours quelqu’un de passionné et en continuelle évolution. Cette passion le pousse généralement à vouloir approfondir ses connaissances et à découvrir de nouvelles pratiques qu’il pourra utiliser afin de prendre soin d’autrui, car le naturopathe est de nature altruiste.

Dans notre prochain article du blog de l’ADNL nous verrons quelles sont limites de la naturopathie et du naturopathe.

Poster un commentaire